Voilà donc un sujet qui me tient à coeur : la cuisine médiévale! Car elle se rapproche de la cuisine hobbite mine de rien... et parce qu'il s'agit aussi d'une histoire d'amour avec cette période qui perdure depuis tout petit.
Peut-être cela me vient-il des livres sur cette époque reculée que j'ai dévoré durant mon enfance, peut-être est-ce à cause des illustrations de banquets à la fin des tomes d'Astérix... je ne sais pas mais ça me tient toujours! Et ça se retrouve aussi quand je me délecte de soupes, de tourtes aux herbes et de fleurs...

Peu importe la raison à la base de tout ceci, je me suis mis à rechercher des sites sur la cuisine médiévale ce soir en rentrant du travail. Ce n'est pas la première fois mais j'ai perdu mes favoris de nombreuses fois... j'ai donc perdu les sites et les informations que j'avais stockés! Misère!... Mais ce soir je suis retombé sur des choses intéressantes et surtout sur le nom d'un ouvrage que j'avais sur le bout de la langue depuis..pfffiioouuuuu... des lustres! Mais sans jamais parvenir à le retrouver entièrement!...

C'est chose faite!

Il s'agit du Viandier de Taillevent! Un livre de cuisine médiévale, le premier (ou le second) jamais publié! Certes il n'est pas aisé de le trouver car les réédition du 12e siècle sont rares... si si je vous assure!

Cependant, avec un peu de recherche, un peu de temps et de la chance on trouve ce qu'on veut sur le net... et pour une fois je ne me contente pas de trouver une adresse où me rendre pour parvenir à mes fins : j'ai trouvé le livre!... sur Gallica, le site de la Bibliothèque Nationale de France. (vous y trouvez un tas de vieux livres numérisés)...

Et voici donc le lien vers ce livre de recettes médiévales : Le Viandier de Taillevent. Bon attention, c'est du vieux français! Mais cette édition porte quelques anotations intéressantes pour le décryptage!

viandier_de_taillevent

Voici un extrait - clickez dessus pour l'agrandir et munissez-vous de patience!
En résumé pour les premières lignes : "Aies quatre roux oeufs bien frais, demye unce de cynamone, quatre unces de sucre, du jus d'orange quatre unces semblablement,   deux unces d'eau de rose, mesle tout ensemble avec quelque cuyre, et reduis tout en ung corps le fas cuyre, ainsi qu'est diet dessus au chapitre du just safranné ou jaune [...]"

Il y a un tas de recettes, de mode de cuisson, de détails fous pour cuisiner les viandes... ce livre de Guillaume Tirel -dit TAILLEVENT- est une des références utilisées par tous les chefs qui veulent se tenter à la vraie cuisine médiévale...

A vos traducteurs et à vos essais!